jeudi 7 août 2014

Jour de repos, rencontres

Hier nous avons fait une photo des arbitres du premier secteur


Au centre, le chef : Mehrdad Pahlevanzadeh (Iran)
De gauche à droite : Aris Marghetis (Canada), Aykut Ilker Mete (Turquie), Zsuzsa Veroci (Hongrie), Georg Kradolfer (Suisse), Thi Ahn Thu Nguyen (Vietnam), Tomasz Delega (Pologne), Stéphane Escafre (France), Margit Brokko (Estonie), Ladislav Palovsky (République Tchèque).

---
Dans le bus qui nous amène vers le restaurant. Avec mon polo Kasparov, que j'ai eu bien du mal à avoir.
C'est le jour de repos, la neutralité n'est plus de mise.
 
 ---
Au repas de midi, Boris Perkovic a rapporté du piment. Merci Boris.
A gauche Nadir Bounzou et votre serviteur. A droite Boris Perkovic (Slovenie) et Caryl Patrick Ratsimikatry (Madagascar).




A la fin du repas, je remarque que mon voisin est le célèbre polonais Andrzej Filipowicz. C'est le président de la commission technique de la fédération internationale. Il a connu des gens comme Anand ou Kasparov quand ils étaient enfants. Il a arbitré les plus grands. Il parle parfaitement français. Maître International, il était l'arbitre du Trophée Intel en 1996, au théâtre des Champs Elysées.

(Nadir espère que le talent soit contagieux)

Voici une anecdote que nous a racontée, entre deux desserts, Maître Filipowicz. Trophée Intel 96 :
On annonce à Vishy Anand que la ronde suivante est à 13h... Il n'est pas là à l'heure officielle. Nicolas Giffard fait un peu traîner les présentations pour gagner du temps. Toujours pas de Anand. Son adversaire, Kasparov, est là, il faut bien commencer la partie... Mise en route du chrono. Au bout de 25 minutes, victoire au temps de Kasparov sans jouer. Filipowicz annonce que la partie suivante est dans dix minutes. Où est Anand ? ... Filipowicz lance la pendule, et Kasparov annonce qu'il abandonne la partie ! Il ne veut pas gagner sans jouer. Cela fait match nul.
Puis Anand arrive enfin. Il va pouvoir jouer le match de départage. Que s'était-il passé ?
On lui avait bien annoncé qu'il jouait à 13h... mais Anand habite en Espagne. Si vous prononcez "Trez heures" en français, il entend "Tres heures", c'est à dire "trois heures".
Il faut penser à tout.

---
L'après-midi, j'assiste, en simple observateur à l'assemblée générale de l'Association Internationale Des Échecs Francophones (AIDEF). La fédération française n'a pas souhaité être représentée. J'y reviendrai un autre jour.

---
Découvrez le blog de ma collègue, Zsuzsa Veroci. En plus d'être arbitre internationale, d'avoir de l'humour (c'est elle qui m'appelle "TV Arbiter"), elle est Grand Maître. On y trouve son analyse sportive de la journée, notamment des équipes hongroises. On y trouve aussi des photos de moi, avec le n°1 et le n°2 mondial, ce qui va pousser ma mère à se mettre à apprendre le hongrois. L'apprentissage du hongrois est enfantin, d'ailleurs en Hongrie des jeunes enfants parlent très bien hongrois (blague racontée à midi par Filipowicz).


mais aussi des photos des frères Dalton

tagada tagada voilà les chinois

---
Il commence à faire un peu nuit... enfin un peu sombre ... quelques minutes, vers 1h du matin.

---
Durant sa partie, Vladimir Kramnik mange des fruits séchés et du chocolat.

2 commentaires:

alain sallette a dit…

Je prends la parole pour ne rien dire, comme d'hab, sinon merci stéphane !

Jean-Luc Feit a dit…

Bonjour Stéphane, dis-moi ... est-ce que les arbitres participent tous au concours de la plus belle cravate ? t'es bien parti pour monter sur le podium. Vivement le direct de la journée. bonjour (ou bises) aux copains