vendredi 1 juin 2012

les arbitres sont organisés

Comme toujours, l'arbitrage est très spécialisé dans les anciennes républiques soviétiques. C'est très différent de ce que nous faisons en France où l'arbitre est multitâche.
L'organisation est calquée sur celle des Olympiades.

Ici, il y a la Chief Arbiter :
C'est une star nationale, qui a fait jeu égal (8-8) en finale du Championnat du Monde avec Maïa Tchibourdanidzé elle s'appelle Nana Alexandria. Elle fait partie des 50 arbitres internationaux de catégories A (le plus haut niveau mondial)... là, je me la pète un peu parce que moi aussi je suis dans cette liste... mais la différence, c'est qu'elle n'a pas besoin de la dire. Nana a aussi été capitaine de l'équipe qui a remporté deux fois les Olympiades, et six fois championne du monde par équipe, dont 4 fois médaille d'or individuelle... bref, elle sait jouer.

Nana Alexandria au milieu des danseurs

Son rôle est surtout en amont, sur les règlements, elle est co-organisatrice. Elle harmonise le travaille des arbitres, notamment au niveau des sanctions. Et bien sûr, elle compose l'équipe, gère les emploi du temps...

Juste en-dessous, il y a la Deputy Arbiter : Sava Stoisavljevic. Elle est serbe, et elle est aussi dans la fameuse liste A. Sava est plus connue comme Secrétaire Générale de l'European Chess Union. Son rôle ici est un peu flou. Elle seconde la chef. Elle passe entre les tables, mais n'intervient pas sur les échiquiers, d'autres sont là pour ça.

Encore en-dessous, nous sommes deux Assistants Arbiters (cela correspond au Sector Arbiter des Olympiades), Marika Japaridze et moi-même. Nous sommes chacun responsables d'une moitié de la salle, c'est à dire une douzaine d'échiquiers. Nous n'intervenons pas directement pendant les parties, sauf si un arbitre vient nous chercher.
Il est à noter que je suis un garçon au milieu de ces arbitres internationales féminines. Je suppose qu'il y a un quota imposé par le ministère des droits des mâles.

Pour m'aider dans mon secteur (Marika a la même organisation), j'ai trois Arbiters sous mes ordres. Ce sont trois femmes, toutes Arbitres internationales : Ulkar Umudova (Arménie), Ljudmila Barishnikova (Azerbaïdjan) et Anastasia Sorokina (Australie).

Anastasia de dos

Ces Arbiters gèrent quatre échiquiers. Elles démarrent les pendules, notent les coups si elles anticipent une demande de répétition ou des 50 coups. Surveillent et gèrent les petits soucis. En cas de gros problème, par exemple s'il faut sanctionner pour un coup illégal, elles doivent venir me chercher, et c'est moi qui interviens. Elles me préviennent aussi avant d'aller aux toilettes.
Si le problème est trop grave, j'en réfère à la Deputy qui prévient la Chief.

Les Arbiters notent les résultats, moi aussi. A la fin, je vérifie que leurs résultats et les miens correspondent, et je les transmets à l'arbitre en charge de réaliser l'appariement. Mes Arbiters signent les feuilles de résultats, moi aussi.
Au début des rondes, l'apparieur donne l'appariement à la Chief qui me donne quatre copies (une pour moi et trois pour mes trois Arbiters). Hier, l'une d'elle est allé directement demander sa feuille de résultat à la Chief... elle s'est faite remballée... non mais !

Certains Arbiters ont en plus le rôle délicat de placer les chevalets avec les noms des joueuses.

Ulkar prépare les chevalets

D'autres doivent régler les pendules, d'autres remettent les pièces en place. Il m'est donc interdit de régler les pendules, ou de placer les pièces.
Naturellement, quand les zeitnots arrivent, tous les arbitres - quel que soient leur grade - sont dans la zone de jeu. Mais plus le grade monte, plus l'attention est flottante.

Il y a une certaine souplesse mais uniquement en cas d'urgence. Par exemple mon Arbiter étant allée chasser un spectateur bruyant, j'ai dû prendre un résultat moi-même... épuisant.

1 commentaire:

HERNANDEZ Gérard a dit…

Quand je pense que chez nous on nous reproche d’être trop nombreux avec un arbitre pour 100 joueurs…