dimanche 11 mars 2007

1er jour (suite)

Le sable n'est pas gris, il est noir et doré


1er jour (suite) :


Nous avons, Olivier et moi, chacun notre voiture. Je me laisse guider par le Maître Fide qui vient régulièrement dans le sud de l'Île. Gisèle nous entend arriver et ouvre le portail pour laisser passer les voitures. Gisèle sourit, elle est très volubile. En l'entendant parler, je me dis qu'elle doit trouver que nous avons un accent prononcé.
Nôtre hôtesse nous propose à boire. Je demande un café et elle m'apporte un café. Olivier demande de l'eau et elle lui apporte du jus de citron. Olivier n'aime pas le citron. Giselle lui apporte de l'eau et je goûte le jus de fruit maison. Il est très sucré et réalisé avec des citrons chinois, petits, verts et ronds qui poussent dans le jardin.
Olivier prend possession de sa chambre. La chambre de Darko Anic restera inoccupée. Gisèle me demande de choisir entre les deux chambres restantes. Même surface, même climatisation, même moustiquaire, mêmes meubles. Comment voulez vous que je choisisse ?

Le temps de s'installer sommairement, nous retournons chez Jean-Marie, le Président de la Ligue d'Echecs. Je l'avais rencontré deux ou trois fois. La dernière rencontre avait eu lieu à Belfort, lors du Championnat du Monde Jeune. C'est un homme généreux, exigeant avec lui-même et donc avec les autres. Physiquement, il ressemble à l'acteur Louis Veil, en plus jeune, et sa fine moustache lui donne parfois l'air d'un colonel britannique (Alec Guiness dans "Le Pont de la Rivière Kwaï").

Nous faisons rapidement le point sur les activités "officielles" qui nous attendent. Assemblée Générale de la Ligue (le Président Fédéral doit me passer des compléments d'information). Stage de formation d'arbitre, examens. Participation au stage d'entraîneur pour les règlements fédéraux, l'organisation des compétitions,... Il y aura aussi un tournoi jeune et d'autres réjouissances. Nous décidons de nous revoir le lendemain pour réorganiser le stage d'entraîneur. Nous attendons les instructions de Darko (le "mec Anic" comme dit J-L. Seret).

La première journée est presque finie et je suis un peu décalé. Olivier me demande si je veux aller dans un restaurant qui s'appelle "L'Eté Indien". Je lui réponds "On ira où tu voudras".

Je me suis baigné dans une mer infestée de requin...
ils ont eu peur de moi.

1 commentaire:

Dominique a dit…

Excellent resto !!
Les glaces sont excellentes entre autres choses ... et puis Olivier doit avoir une carte de fidélité maintenant, non ??