lundi 23 février 2015

Droit de réponse

Pourquoi j'écris ces articles sur le Comité Directeur fédéral ?
J'informe et je donne mon point de vue. La communication fédérale est défaillante : relevé de décisions non voté, compte-rendu non voté, PV non rédigé : voilà comment les licenciés sont tenus informés par le président actuel. Il faut combler cette lacune.

Au lieu de parler du fond, on accuse le messager, vieille technique
M. Salazar écrit que j'ai "recours à de fausses informations". Mais il est incapable de citer un seul exemple. 
S'il a relevé "un grand nombre d'erreurs, de contre-vérités" pourquoi ne m'indique-t-il pas lesquelles ? Je les enlèverai immédiatement. S'il veut un droit de réponse, qu'il me l'envoie, je le diffuserai en intégralité.
Lors des réunions du CD, je lui ai déjà demandé de me citer une erreur diffusée sur mon blog. Il cherche encore.

Le but du texte des treize rescapés de sa liste n'est pas la défense de la FFE, mais de l'actuel président.
Ne confondons pas la FFE avec son président. Celui-ci me répond en utilisant les moyens de la FFE, ce qui est très discutable. Il veut faire croire que j'attaque la FFE alors que cela fait plus de 20 ans que je sers la FFE (voir ici).
C'est l'attitude de chef de clan de M. Salazar qui pose un problème, et qui divise la fédération. J'ai déjà indiqué l'excellence du travail de certains nouveaux élus, et la bonne volonté de la majorité des membres du CD. Mais quand je dénonce les dérives dont M. Salazar est responsable, celui-ci m'accuse de discréditer la fédération ...
M. Salazar, c'est quand vous faites des bêtises que la fédération est discréditée, pas quand je dénonce vos bêtises.

Les textes "officiels" donnent une version angélique, et cachent la réalité de la situation.
"Tout va très bien Madame la Marquise" doit être la chanson préférée de D. Salazar.
Parfois, des présidents de clubs me disent "mais pourquoi ne porte-t-il pas plainte contre toi si ce que tu écris est faux ?" Peut-être parce que ce n'est pas faux.
Ai-je inventé la baisse de la subvention du ministère ?
Ai-je inventé le budget 2013 dans le rouge, le budget 2014 à zéro ?  Ai-je inventé l'absence de fonds propres. (rappel : en 2012, le Président Carvallo avait réalisé un résultat de + 70.000 €).
Ai-je inventé les démissions de bénévoles qui atteignent un nombre record ?
Tout n'est pas gris, grâce aux acteurs du terrain, mais au niveau fédéral, tout n'est pas rose.

Je suggère au président d'utiliser moins d’énergie à me faire taire, et plus d'énergie à mettre en avant les actions de terrain.
M. Salazar utilise le site fédéral et la newletter de la FFE pour s'attaquer à l'un des bénévoles qui dénonce sa mauvaise gouvernance. Beaucoup de responsables m'ont fait part de leur étonnement. Cette utilisation des outils fédéraux à des fins politiciennes est choquante.
On pourrait attendre d'un président qu'il prenne un peu de hauteur.
Je suis Président d'une Ligue régionale, et quand quelqu'un exprime un désaccord, je ne me permettrais jamais d'utiliser le site de la ligue pour lui répondre. On s'explique, on discute, on dialogue et on cherche des objectifs communs et fédérateurs. Exprimer un désaccord peut être constructif.
Face à la critique, D. Salazar ne se remet pas en question, il ne pense qu'à punir et se venger, il préfère pousser les gens à partir.

Conclusion
Quel est votre objectif M. Salazar avec ce communiqué sur le site fédéral ? Présenter vos excuses ? Dire que les choses sont difficiles pour tout le monde ? Dire que vous allez essayer d'être à la hauteur des espérances que vous aviez suscitées ? Pas du tout !
Votre seul objectif est de PARAÎTRE. Il ne se passe pas une semaine sans que vous ne soyez à la Une du site fédéral.
Il faut bien que quelqu'un vous rappelle de temps en temps qu'il y a des milliers de bénévoles qui se battent tous les jours, et qu'ils attendent du président qu'il se batte avec eux, pas contre eux.
Les présidents de clubs sont assez intelligents pour comprendre que les choses ne sont pas simples. Arrêtez de mentir sur la situation fédérale, il y a des cases blanches mais aussi des cases noires.

M. Salazar, vous prenez mes critiques pour des attaques personnelles. Un homme plus humble et plus honnête y verrait une occasion de s'améliorer pour servir au mieux l’intérêt général.

Stéphane Escafre
bénévole : Membre du Comité Directeur FFE, Président de la Ligue de Provence, Président de la Commission d'Appels Sportifs FFE, Directeur des Scolaires du Comité des Bouches-du-Rhône.


_____________________________________________________________________
Annexe

Les faits que je donne sont exacts. 
S'il m'arrive de commettre une imprécision (je suis humain), je la corrige. Dans mon dernier texte, j'ai fait trois modifications :
- J'ai supprimé une phrase (une seule) qui était ambiguë et pouvait blesser quelqu'un. Ce n'est pas mon but, j'ai donc développé mon raisonnement au lieu d'utiliser un raccourci.
- J'avais écris " D'après le directeur général, cette société a permis de conserver le partenariat BNPP"J'ai remplacé "conservé" par "sécurisé", c'est subtil, mais un peu plus proche de ce qui a été dit.
- J'ai pris l'initiative de contacter le Directeur National des Jeunes pour qu'il me donne des précisions que le président n'avait pas su nous donner, et j'ai fait une note complémentaire.
Voilà les seules modifications que j'ai faites, en toute transparence. Le président fédéral traduit cela par : "Stéphane Escafre a de lui-même supprimé certains passages de son compte rendu, ce qui est en soi une reconnaissance de l'inexactitude des informations publiées." Je vous laisse juger de l'honnêteté de ces propos.

Voici comment fonctionne le président fédéral :
Savez-vous qu'à la réunion de novembre, le PV de juin n'était toujours pas prêt ?
Savez-vous qu'à la réunion de février, le PV de novembre n'était pas prêt ? Le gag, c'est que le président fédéral nous a demandé si nous approuvions le PV, ... avant de réaliser qu'il n'avait pas été écrit... chacun appréciera le sérieux de sa préparation.
Pourtant le président fait diffuser des textes sur le site fédéral, sans discussion, sans vote. Le texte de novembre comporte une erreur dès la liste des absents/présents. Quant au texte de février, diffusé rapidement en réaction à mon article, il comporte une erreur dès la rédaction du premier point.
Relevé de décisions non voté, compte-rendu non voté, PV non rédigé : voilà comment les licenciés sont tenus informés par le président actuel. Reconnaissons objectivement qu'il y a des lacunes.
Je pense être dans mon rôle d'élu, en dénonçant ces dysfonctionnements.

3 commentaires:

Unknown a dit…

J'adore ce blog !

Thierry PRETET a dit…

Cher Stéphane,

Je vois que la vie sociale de la FFE est animée. Mais, ça pourrait être pire ! Je connais une association qui avait deux présidents. Plutôt que de discerner le vrai du faux, le Tribunal a nommé un administrateur.

Thierry

Jean-Michel Favie a dit…

Hélas le fonctionnement fédéral ne diffère pas beaucoup de certains clubs où l'hégémonie présidentielle monte à la tête.
Merci de votre courage d'avoir pu éclairer la lanterne des simples adhérents de base.

Et puis on se sent moins seul...

JMF